La Langue Maternelle

Bi’Sira Mbuluani !

MISAMU TSYE ? [Quelles sont les nouvelles ?]

En ce qui me concerne, je viens aujourd’hui avec un sujet que j’ai eu du mal à classer dans les rubriques de nos cours. Mais bon, j’ai décidé après plusieurs séances de brainstorming solitaire [rires], que je rangerai l’article du jour dans #LeMotDeLaSemaine.

Vous l’avez surement vu aux infos, sur les réseaux sociaux, notamment sur ma story Instagram, le 21 février, comme chaque année depuis deux décennies déjà, c’était la Journée Internationale de la Langue Maternelle. Comme son nom l’indique, c’est la journée durant laquelle on célèbre les langues maternelles à travers le monde.

J’ai laissé sur Instagram un sticker question où vous avez laissé des interrogations qui m’ont aidée à rédiger la leçon du jour [en vrai, j’ai du mal à écrire leçon ou cours parce que ce n’est pas le format habituel de nos leçons, rires]. Bref j’ai fait quelques recherches et je vais tenter d’y répondre au mieux.

Avant de commencer, j’aimerai clarifier un fait. Je ne suis pas linguiste, j’insiste dessus une fois de plus. Cet article a fait l’objet de plusieurs heures de recherche et quand bien même j’aurais passé des années à le préparer, je n’aurais pas pu affirmer que ce que j’y ai écrit est une vérité absolue. Je ne vais faire, une fois de plus que restituer ce que j’ai lu et vous l’expliquer comme je l’ai compris.

Commençons…

La Journée Internationale de la Langue Maternelle en bref.

Proclamée le 21 Février 2000 par l’UNESCO, la Journée internationale de la Langue Maternelle a pour objet la promotion de la diversité linguistique et culturelle et le multilinguisme à travers le monde. La journée est célébrée en reconnaissance au Mouvement Pour La Langue dont certains membres ont été tués lors d’une manifestation à Dhaka (Bangladesh) en 1952.

Elle est commémorée chaque année le 21 Février dans un ensemble d’activités culturelles et linguistiques.

Qu’est-ce qu’une Langue Maternelle ?

La Langue maternelle désigne la première langue qu’un enfant apprend. C’est la première langue à laquelle il est exposé entre 0 et 10 ans et qu’il peut comprendre et parler dans l’âge adulte.

Après avoir lu ça, vous vous dites surement que plusieurs des langues parlées par nos « ethnies », communément appelées « langues vernaculaires » sont ou peuvent être des langues maternelles. A ça je vous répondrai que la Langue Maternelle, dans sa définition propre, fait l’objet d’un enseignement scientifique (Lexique, Syntaxe, Grammaire) quand la langue « vernaculaire » est acquise par mimétisme.

Par contre on peut avoir plusieurs langues maternelles, mais pour que toutes les langues qu’on côtoie dès nos premières années soient dites « maternelles », il faut qu’elles nous soient enseignées « scientifiquement » ; Lexique, Grammaire, Syntaxe…

Ainsi, si moi, sachant (plus ou moins) parler, écrire et expliquer « scientifiquement » l’Anglais, le Ghisir et le Français ; je décidais d’enseigner les trois langues à mes enfants en leur inculquant les règles dès le bas âge, ils auraient trois langues maternelles.

Langues Vernaculaire et Véhiculaires

Les langues véhiculaires sont des langues ou des dialectes servant de moyen de communication entre les populations de langue ou dialectes maternels différents.

Le Français est au Gabon par exemple la langue véhiculaire par excellence parce qu’elle permet aux GHISIR d’échanger avec des KOTA. Le SWAHILI occupe la même fonction dans la région du Kenya, du Rwanda, de la Somalie et d’autres… tout comme l’HAOUSSA qui est l’une des « principales langues commerciales de l’Afrique de L’Ouest ».

Les langues véhiculaires sont opposées aux langues dites vernaculaires.

La langue Vernaculaire quant à elle, est une langue locale, utilisée par un groupe précis, une « communauté » donnée. Son étymologie renvoie à « autochtone » ou encore « indigène » ce qui fait que bien que le premier sens du mot latin VERNACULUM soit lié à tout ce qui est « confectionnés, dressé, tissé, élevé, cultivé à la maison », les personnes concernées par les langues qualifiées de « Vernaculaires » ne s’accommodent cette dénomination jugée péjorative. Mais le sujet a déjà été abordé dans le premier échange de notre rubrique #JeVeuxSavoir dont je vous mets le lien ICI.

Les langues vernaculaires sont les langues parlées par nos ethnies, elles sont souvent plus orales qu’écrites, peu scientifiques.

Le GHISIR, le FANG, l’OMYENE, l’IPUNU, le KOTA, le NZEBI, le BALUBA sont des langues vernaculaires parce que parlées par des communautés réduites.

Pourquoi dit-on Langue Maternelle et non Langue Paternelle ?

L’expression apparait pour la première fois au XIe siècle dans une prédication en monastère. L’histoire dit que les Moines l’ont « créée » pour justifier l’utilisation du FRANCIQUE dans leurs prêches. Le Francique étant majoritairement utilisé à l’époque par des femmes, avant de devenir la langue officielle de la « mère » église, était de ce fait une langue maternelle.

Le bon sens voudrait que la langue maternelle vienne de la mère et que la langue paternelle soit celle du père, mais même quand on a appris les deux langues en même temps et que ces dernières respectent les exigences scientifiques, les deux sont des langues dites maternelles, par convention.

Petit plus : le Gabon.

Selon notre culture BANTU généralement matrilinéaire, en plus de la vie, c’est la mère qui transmet la tribu, la langue, l’éducation à l’enfant. L’utilisation de l’expression LANGUE MATERNELLE pour désigner nos langues vernaculaires, chez nous est liée à ce fait.

Au Gabon, la langue officielle est le français, c’est aussi la langue maternelle et une langue véhiculaire. Pourtant le Gabon compte plus de 40 ethnies et autant de langues vernaculaires. Ce qui en fait un pays multilingue

Quelques langues du Gabon :

  • ADJUMBA
  • ADUMA
  • AKELE
  • APINDJI
  • AWANDJI
  • BABONGO
  • BAKA
  • BENGA
  • BUNDOM
  • ENENGA
  • EVIA
  • FANG
  • GALOA
  • GHISIR
  • HAUSSA
  • KANINGI
  • KOTA
  • LUMBU
  • MAHONGOUE
  • MBANGWE
  • MBERE
  • NDASA
  • NDUMU
  • NGOWE
  • NKOMI
  • NZEBI
  • OBAMBA
  • ORUNGU
  • OSSAMAI
  • PINJI
  • PUNU
  • PUVI
  • SANGO
  • SEGHI
  • SEKI
  • SEKIANI
  • SHAKE
  • SIMBA
  • TEKE
  • TSOGO
  • VARAMA
  • VILI
  • VUNGU
  • YANGO
  • YESSA

Toutes ces langues peuvent être réparties en quatre principaux groupes, les MEMBE, les MERYE, les MYENE et les DIVERS (FANG, OKANDE, BAKOTA…)