GHIFULU – Le Bain de Vapeur Traditionnel Ghisir

GHIFULU - Bain de Vapeur Ghisir

Bi’Sira Mbuluani !

NU DIKENGI E ? Moi comme d’habitude, MWE PESU [Ça va un peu] ! Alors, la leçon du jour, je vous l’ai promise il y’a bien des mois, je pense que le moment est venu là. [Rires] Donc dans le voyage #AuPaysGhisir du jour, nous allons parler du GHIFULU, le bain de vapeur traditionnel Ghisir.

Commençons.

GHIFULU, Qu’est-ce que c’est ?

Le GHIFULU, plus connu au Gabon sous le nom de IFULU (comme en langue IPUNU), est un remède traditionnel que les Ghisir utilisent pour traiter bon nombre de maux. C’est un bain de vapeur curatif, réalisé à partir de plantes et écorces bouillis.

Le GHIFULU est censé guérir un malade, ou du moins l’apaiser, en évacuant sa maladie par sudation. Il est réalisable pour un enfant comme pour un adulte atteint de fièvre, de grippe, de rhumatismes ou d’une autre maladie nécessitant ce traitement.

Victime de céphalées, je suis assez souvent obligée d’en faire un parce que oui, GHIFULU soulage également les maux de tête. Il y’a quelques mois je vous ai posté en story INSTAGRAM un de mes séances de soin et plusieurs d’entre vous m’ont posé une question intéressante :

Que doit-t-on considérer comme GHIFULU, est-ce le récipient contenant les végétaux ? Est-ce l’ensemble des ingrédients ou plutôt le fait d’être enfermé dans la chaleur ?

Une de mes sources traduit GHIFULU comme « La vapeur ». Selon elle toujours, « GHIFULU c’est le bain de vapeur Ghisir, un traitement d’un malade par la vapeur de feuilles bouillies ».

Mon avis est que GHIFULU c’est le bain de vapeur réalisé avec des feuilles séchées ou vertes.

Si vous faites bouillir de l’eau et que vous vous enfermez avec, en mon sens, ce n’est pas GHIFULU, c’est un simple bain de vapeur.

Le GHIFULU, le vrai bain de vapeur Ghisir, nécessite la présence de divers végétaux censés libérer leurs vertus après avoir été bouillis. Et là vous me direz « mais certains le font avec de la menthe et de l’eau chaude », je vous réponds, c’est un bain de vapeur à la menthe, le GHIFULU comme chez nous contient des feuilles pas des trucs chimiques, je m’insurge là-dessus. Mais après ce n’est que mon avis. On pourrait dire « C’est un bain de vapeur, donc c’est GHIFULU » mais moi je veux donner un sens bien plus large à tout ça. Bref.

De quoi a-t-on besoin pour réaliser GHIFULU, le bain de vapeur Ghisir ?

Pour faire GHIFULU, on a besoin d’un récipient facilement transportable qui peut aller au feu, de divers végétaux et écorces, de pagnes et/ou couvertures et d’eau.

Le Récipient :

Il peut s’agir d’un sceau, d’une bassine ou d’une marmite. L’idéal serait un seau qui puisse aller au feu (donc métallique ou en aluminium) et être transporté jusqu’à l’endroit où le malade devra faire son soin.

De plus, il doit être propre et avoir une assez bonne contenance ; 10L au moins.

Les Végétaux et Ecorces :

Le choix des végétaux peut varier selon la maladie que l’on voudra soigner, cependant les principaux ingrédients de base pour réaliser GHIFULU sont les suivants :

  • MAGHAYA M’MULOLU : des feuilles de papayer ;
  • KOGHONDU : des feuilles de bananiers séchées ;
  • MAKADUMBA : de feuilles de tisane traditionnelles ;
  • KEVA : des écorces de KEVAZINGO ;
  • OBAKA : des écorces de OBAKA ;
  • Diverses autres écorces telles que MUREYA et MUDUMA [dont ma grand-mère n’a pas su me donner les traductions françaises].

Certains y rajoutent des MASOTSU [des feuilles de tisane] et des BITSAMUNA [des feuilles de KINKELIBA] pour en améliorer l’odeur et le gout.

Les Couvertures et/ou Pagnes :

Servent à envelopper le malade et le maintenir dans la chaleur.

L’eau :

Elle doit être potable, parce qu’il arrive qu’avant de procéder au bain de vapeur, le malade en boive une petite quantité.

La Cuisson

Chaque ingrédient utilisé doit être choisi avec soin. Aucune écorce ou feuille ne doit comporter des champignons ou des insectes au risque d’aggraver la santé du malade.

Les feuilles et écorces sélectionnées doivent être lavées, puis placées dans le récipient avant d’y verser l’élément indispensable, l’eau ; après quoi, on procède à la « cuisson ».

La durée de la cuisson n’est pas fixe, quoi qu’il en soit le mélange doit bouillir, les feuilles vertes contenues dans la « potion » doivent changer de couleur et les éléments présents doivent tous avoir le temps de libérer leurs essences ; 30mn minimum.

PS : Le feu de bois c’est l’idéal, donc parez-vous de votre meilleur seau métallique et allumez un bon feu comme chez nous.

Déroulement du GHIFULU : le bain de vapeur.

Pendant le GHIFULU, le malade doit être très peu ou pas vêtu, un bout de pagne ou des sous-vêtements suffisent. Le récipient est retiré de feu et porté jusqu’au lieu du soin.

Le malade, quand il est adulte, s’assoit sur un tabouret et entre ses jambes, on dépose le récipient. Il faut être très vigilant, on veut le guérir, pas lui créer autre chose [rires]. Il doit tenir un bout de bois qui lui permettra de remuer le mélange et stimuler la vapeur à chaque fois qu’elle s’estompera.

Quant au soignant, il enfermer le malade avec le mélange. Il doit veiller à ne pas laisser s’échapper la vapeur ou y entrer de l’air.

Après le bain de vapeur (qui dure une vingtaine de minutes minimum), le malade est débarrassé des couvertures et doit se laver avec le contenu du seau.

Si le soignant doit le masser (ce qui sera le cas pour un malade de rhumatisme), il le fait avant la douche. L’idéal serait de pouvoir s’imbiber d’eau de la tête aux pieds.

Pourquoi faire GHIFULU ?

GHIFULU soulage de plusieurs maux. Très préconisé pour les MUSONFI [Nouvelle maman] et les personnes malades de rhumatismes ou céphalées ; il a divers avantages aussi bien médicaux qu’esthétiques. GHIFULU :

  • Améliore la circulation sanguine ;
  • Libère les tensions musculaires ;
  • Renforce le système immunitaire ;
  • Rééquilibre le système hormonal ;
  • Soulage les douleurs musculaires et articulaires ;
  • Améliore la respiration et dégage les voies respiratoires ;
  • Améliore la qualité du sommeil (remède contre les insomnies) ;
  • Brûle les mauvaises graisses et la cellulite ;
  • Améliore la texture et le visuel de la peau.

Bref ! GHIFULU a tellement d’avantages et il est pratiqué depuis tellement d’années par nos ancêtres, la vraie question devrait être, pourquoi ne pas faire GHIFULU [Rires].

GHU YABA

  • Pour faire le traitement à un enfant, un adulte doit y entrer avec lui et le porter pour lui éviter des brûlures ou un autre accident.
  • Le traitement dure trois jours, il doit être fait au moins deux fois par jour (matin et soir) ;
  • GHIFULU est déconseillé en cas de maladie cardiovasculaire, de début de grossesse, de grossesse difficile ou de plaie encore béante.

Voilà !!!

Je crois qu’on a fait le tour… Il n’y a pas beaucoup de vocabulaire aujourd’hui mais désormais vous savez comment et pourquoi faire GHIFULU !

Personnellement c’est un truc que j’aime bien, mais comme je suis maladroite, il m’arrive de me bruler et donc de renoncer, mais je vous promets que le sommeil après ça, comme on dit chez nous KA MURANGU [Pur plaisir] !!! Bref !

GHIELU GHI BOTY… GHISIR NYAMBI !